Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Loup

Loup

Retrouvez le blog de l'association Le Klan du Loup ici : www.loup.eu

L’observation "est" l’éthologie

Art et science – Introduction pour faire connaissance.

 

Beaucoup de gens me posent cette question, vous êtes une artiste et vous étudiez l’éthologie, quel rapport ? Je ne m’étais jamais vraiment interrogée sur le rapport entre l’art et l’éthologie, se sont deux passions intrinsèques qui font parties de ma vie naturellement, depuis de nombreuses années. Pour moi, l’un ne va pas sans l’autre. Je dirai même, en ce qui me concerne, l’un va très bien avec l’autre. C’est un apprentissage permanent car mouvant, aussi bien dans l’art que je pratique et la science que j’étudie.

 

La plus belle œuvre au monde, n’est-elle pas notre Terre ? Ses mouvements multiples des plus gracieux, parfois violents, mais toujours éducateurs, de part les trésors qu’elle partage, les sons divers du vent et des rivières, etc. Tout est fait pour que chacun y trouve son content. Personnellement, la nature m’a toujours beaucoup inspiré pour la composition d’une musique ou l’écriture d’un texte. J’observe et je crée. J’observe depuis l’enfance, je m’interroge, j’apprends et j’aime cela.

 

L’observation « est » l’éthologie.

 

Sans observation, il n’y a pas d’interrogation, il n’y a pas d’apprentissage. Simplement pour vous dire ma tristesse de constater que la pensée individuelle pour les ¾ du monde est : « la Terre va mal mais je ne suis pas responsable ». Comme c’est triste, tant que le monde pensera ainsi, nous ne pourrons pas avancer et surtout stabiliser les dégâts causés par des expériences chimiques et nucléaires qui ont empoisonné très fortement notre planète. Quant à la chasse pratiquée sans instruction qui chamboule nos biotopes alors que la nature se régule seule depuis des millions d’années. L’humain n’a pas besoin d’abondance, pourquoi faire ? Ne prenons que le stricte nécessaire pour vivre, c’est affligeant de ne pas comprendre cela !

 

Il faut plutôt penser « la Terre va mal, je suis responsable » donc, j’agis. Ce que nous faisons tous « ICI ».

 

Cela s’impose de manière urgente, je n’invente rien, c’est une évidence. Quelle en est la genèse ? L’humain. Comment y remédier ? En pensant « La Terre va mal, je suis responsable » donc, j’agis, encore et encore.

 

Cette lucidité ne me permets pas d’être complètement sereine, de part nos histoires passées, ainsi que celles de notre présent, quant au futur ? Et compte tenu notamment des décisions prises par le gouvernement concernant le plus vieux bouc émissaire de la planète Terre, ayant pour nom « loup », puisque nous parlons de loup « ici », m’alarme sur son avenir et le notre.

 

Le loup, qui, depuis la nuit des temps, ne fait que survivre et s’adapter à des situations de plus en plus difficiles et violentes à son égard de la part des hommes, ne serait-ce que par la diminution de ses espaces territoriaux composant notamment sa nourriture. Tout ça, pour laisser place à l’urbanisation, cela va de soi pour certains, pas pour moi ! L’homme s’empare de tout et plus il s’empare, plus il meurt. Le sait-il ? Est-il suicidaire ?

 

Cette belle boule bleue portée par le soleil grisonne, fatigue, et porte les stigmates d’une profonde blessure causée par trop d’erreurs calculées ou non. La soif du pouvoir n’en fini pas de détruire, alors qu’il suffirait juste de renoncer à cette obsession de dépasser tout autre vie et d’accepter le partage pour les besoins de chaque espèce.

 

Sommes-nous devenus des pantins ? Des formes sinistrées dans un brouillard médiatisé, trompeur, spécialisé dans l’hypnose des sens rationnels et existentiels d’une nature indispensable à notre survie. Espoir que non !

 

Le loup, la bête monstrueuse à exécuter coûte que coûte, et ce, malgré les preuves qu’il donne de son essentialisme pour notre biodiversité vitale. Il est opportun d’en finir avec cet acharnement à vouloir éradiquer une espèce capable de réguler intelligemment puis de renforcer la santé des autres espèces en faisant les bons choix, au bon moment. En sommes-nous capables ?

 

Je prends la responsabilité de dire que notre Ministre de l’Écologie est incompétente et surtout dangereuse pour notre futur, elle n’a aucune notion de biologie et je ne parle pas d’éthologie, science qui n’est pas tellement reconnue en France, et pour cause !

 

Sommes-nous trop observateurs ?

 

Lu dans un article il n’y a pas longtemps, « notre Ministre donne des autorisations pour organiser des battues d’espèces protégées dans des espaces protégés », c’est vous dire ! Tout cela prouve qu’elle ne porte aucun intérêt à la nature sauvage.

 

Ce gouvernement me fait honte, et oui ! J’ai honte de mon propre pays à cause de nos dirigeants irresponsables et menteurs, qui abusent de leur pouvoir et couvrent la criminalité de beaucoup trop de chasseurs et de plus, avalisent ce lobby de traque pour mise à mort. La chasse doit être abolie pour la restauration des équilibres naturels.

 

Pour finir, en Italie tout se passe très bien avec le pastoralisme et ses 1900 loups.

 

Où est le problème en France avec ses 150 loups ?

 

Pouvoir, vous avez dit pouvoir ? c’est pour mieux vous tuer mes enfants !

 

 

Sandrine Devienne pour le Klan du Loup

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :