Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Loup

Loup

Blog de l'association Le Klan du Loup. Pour la défense et la protection du Loup en France, rejoignez-nous !

La racaille agricole nous coûte cher !

Bretagne: Les dégâts causés par les agriculteurs évalués à cinq millions d'euros

On avait d’abord évoqué une facture de quatre millions d’euros. Mais quelques semaines après les dernières manifestations des agriculteurs, le préfet de région Bretagne Patrick Strzoda a revu ses estimations à la hausse. Les feux sur les routes, les barrages et les déversements de déchets auraient coûté environ cinq millions d’euros, a annoncé le préfet en marge d’une visite dans un centre de la Direction interrégionale des routes de l’Ouest (Diro) à Pleumeleuc, près de Rennes.

De l’amiante au bord des routes

Au total, 2,5 millions d’euros ont été consacrés à la commande de nouvelles glissières de sécurité, la réfection des chaussées (400.000 euros), ou encore les panneaux de signalisation qu’il a fallu changer (70.000 euros). Il faut ajouter à cela 1,8 million pour l’enlèvement et le traitement des déchets. « Dans les déchets il y avait de l’amiante, des pneus, du fumier mais aussi des produits chimiques », a expliqué Frédéric Léchelon, directeur de la Diro.

Trois millions à la charge de l’Etat

Un mois après la dernière grande manifestation à Rennes, des tas de déchets sont encore visibles sur le bord des routes de ce département, où il y a eu le plus d’amiante et de produits chimiques déversés. « On les enlèvera avant l’été », a précisé le directeur. Sur ce total de cinq millions d’euros, 2,8 sont à la charge de l’État, les 2,2 autres millions à celle des collectivités.

Quant aux dégâts liés aux nombreuses manifestations contre la grande distribution, un chiffre sera disponible prochainement « de tout ce qui a été volé, de tout ce qui a été détruit dans les centres, et de tout ce qu’il a fallu détruire parce que ça a été souillé », a prévenu le préfet.

Notons au passage que si la colère semble s’être apaisée du côté des paysans, la crise qui secoue la profession n’a toujours pas été réglée.

20mn

Quand ce ne sont pas les indemnisations versées à gogo à certains éleveurs pour de pseudo attaques loups, ce sont les réparations des saccages de la racaille agricole qui nous coûtent "un bras" !

 

Que dire du gouvernement français de Valls, Le Foll et Royal qui soutient ces voyous ? Ceux-là mêmes qui polluent la Terre et détruisent la biodiversité.

 

Il faut à la France une paysannerie qui réapprenne à vivre avec Gaïa, loin du modèle voulu par Bruxelles et ses valets (la FNSEA par exemple).

 

association Le Klan du Loup

Photographie d'illustration (à gauche). Merci à Aome sag pour la création (à droite)
Photographie d'illustration (à gauche). Merci à Aome sag pour la création (à droite)

Photographie d'illustration (à gauche). Merci à Aome sag pour la création (à droite)

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article

Le Garrec alain 16/04/2016 21:25

Arrêté vos conneries bonne d'imbécile et je reste correct

gualyvo 27/03/2016 18:36

Qu'on leur fasse payer leur dégât au lieu de leur céder en augmentant leurs subventions
D'autres professions artisanale ont aussi bien du mal a faire face à toutes leurs charges,
et n'ont le droit à aucune aide ni subvention, et j'en parle en connaissance de cause