Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Loup

Loup

Retrouvez le blog de l'association Le Klan du Loup ici : www.loup.eu

Le préfet de la Drôme va verser de l'argent à un syndicat agricole

Suite au procès du préfet de la Drôme contre l'association Le Klan du Loup, celui-ci a annoncé qu'il reverserait les dommages et intérêts obtenus à un syndicat agricole, la Fédération Départementale Ovine de la Drôme, et ce à quelques mois des élections présidentielles. Les associations caritatives (Restos du cœur, Secours Populaire et Catholique, Armée du Salut, etc...) apprécieront...

Comme l'a rappelé Me Bourdeix, avocate de l'association Le Klan du Loup lors du procès, "qu'en est-il de la neutralité du préfet drômois ?"

 

A noter que Nicolas Sarközy avait rencontré il y a quelques mois déjà les organisations agricoles de la Drôme et leur avait promis de les soutenir. Faut-il y voir là une relation de cause à effet, sachant qu'un préfet prend ses ordres directement auprès du gouvernement ?...

 

En tout état de cause, le préfet de la Drôme a choisi son camp, celui d'un syndicat agricole (associé à la FNSEA) anti-loup.

 

L'association Le Klan du Loup aura l'occasion, dans son prochain communiqué de presse, de revenir sur le financement de la FDO par le préfet de la Drôme.

 

association Le Klan du Loup

 

Capture d’écran 2011-12-10 à 14.26.09

Pierre-André Durand, préfet de la Drôme


 

Financement des syndicats: le rapport parlementaire aux oubliettes

 

[...]Mais, pour M. Perruchot, l'explication est ailleurs. Cet échec "montre qu'il ne faut jamais parler dans ce pays du travail des syndicats", selon lui. "Nous n'avions pourtant pas fait de découverte embarrassante", a-t-il assuré.

 

La commission a pris acte d'un "début de transparence" dans les organisations d'employeurs et de salariés. Mais leur structure génère une "grande complexité" et il existe "un manque évident de lisibilité, tout particulièrement dans le monde patronal", dit le rapport, selon les documents obtenus par l'AFP.[...]

 

[...]"Personne avant nous n'avait posé ces chiffres: ils mettent le doigt sur un tabou: aujourd'hui les syndicats ne sont pas financés par leurs adhérents", affirme M. Perruchot dans une interview au Figaro-Magazine.[...]

 

Source : Libération du 03/12/11

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :